Pensées de Matthieu Ricard

 

Évitez de même tout acte nuisible, même le plus insignifiant. Telle l’étincelle minuscule qui, en présence de vent, peut consumer en un instant un énorme tas d’herbes sèches, un simple accès de violente colère peut détruire une montagne de mérites. Rejetez comme du poison toute conduite néfaste en comprenant qu’elle est cause de toutes nos souffrances, et transformez également les actes neutres en actes positifs.

Jetsun Mingyur Paldrön (mi ‘gyur dpal sgron, 1699-1769), extraits de bka’ gsang rdzogs pa chen po dkon mchog spyi ‘dus khrid yig man ngag gsal sgron snying po, publié par D. G. Khochhen Tulku, Mindroling Monastery, Clement Town, Inde, p. 17-18

JETSUN MINGYUR PALDRÖN (1699-1769)

Si l’on souhaite se libérer définitivement de la souffrance, il est important de bien distinguer ce qu’il faut faire de ce qu’il ne faut pas faire. Car on ne peut espérer goûter le fruit d’un acte bénéfique que l’on n’a pas accompli, ni échapper aux conséquences de ses propres méfaits. Une fois mort, nous suivrons le sillage de nos actes, les bons et les mauvais. À présent que nous avons le choix entre deux chemins qui nous conduisent l’un vers le haut et l’autre vers le bas, n’agissons pas en contradiction avec nos désirs les plus profonds. Pratiquons tous les actes bénéfiques possibles, mêmes les plus infimes. Les gouttes, en s’ajoutant, ne finissent-elles pas par remplir une grande jarre ? […]

Jetsun Mingyur Paldrön (mi ‘gyur dpal sgron, 1699-1769), extraits de bka’ gsang rdzogs pa chen po dkon mchog spyi ‘dus khrid yig man ngag gsal sgron snying po, publié par D. G. Khochhen Tulku, Mindroling Monastery, Clement Town, Inde, p. 17-18

JETSUN MINGYUR PALDRÖN (1699-1769)

Ils disent vouloir se libérer de la souffrance :
Voyez plutôt comme ils courent à sa rencontre !
Tous pourtant aspirent au bonheur
Mais, ignorant ce qui en est la cause,
Ils le détruisent comme si c’était un ennemi.

Shantideva, Bodhicaryavatara, La Marche vers l’Éveil, nouvelle traduction par le Comité de Traduction Padmakara, 2007, Chap. I, 28.

SHANTIDEVA (685-763)

‟ La vie des êtres s’écoule comme une cascade de montagne ! ” […] Ne gâche pas ces conditions favorables ni ces libertés qui te sont accordées ; Ne laisse pas ta vie se dépenser en vain !

Extraits de Accords sur l’absence de complications, dans ‟ Chants de la vision pure, une anthologie de la poésie mystique tibétaine ”, choix et traduction de Thubtèn Jinpa, traduit en français par Catherine Saint-Guily, éditions Kunchap, 2004, p. 47.

PATRUL RINPOCHE

Logo
Matthieu Ricard
Moine bouddhiste, Photographe et Auteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.