Pépins de pamplemousse = préparer l’hiver

En 1980, un jardinier de Floride découvrit que des pépins de pamplemousse au milieu de son tas de compost ne pourrissaient pas.
Ce jardinier, Jacob Harich, était médecin physicien, immunologiste et Prix Einstein. Immédiatement, l’expérience fut reproduite dans son laboratoire.
Il découvrit rapidement que les graines de pamplemousse recèlent une substance non nocive aux propriétés particulièrement puissantes.
Des recherches furent entreprises dans une quarantaine de grands laboratoires de différents pays dont Southern Research USA, l’institut pour la Micro-écologie en Allemagne, l’Institut Pasteur, etc…

Quelques gouttes de pépins de pamplemousse et les maux de l’hiver restent à la porte 🙂

Pour aller plus loin: Vivre mieux

Claudia

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.