Au lieu d’aider les chômeurs, on augmente leur contrôle…

 

 

Le gouvernement veut multiplier par cinq le nombre de contrôleurs Pôle Emploi d’ici 2019 ?

R-M. Péchallat, ancienne agent à la retraite, se tient déjà prête à aider les chômeurs radiés.

Depuis 10 ans, elle anime le site recours-radiation.fr.

Radiée pendant un arrêt maladie.

La peur du contrôle

Nous ressentons de la peur, de l’angoisse, de la déprime. Les gens ont peur d’être contrôlés, ont peur de ce qu’ils vont dire à leur conseiller. Les gens viennent avec la boule au ventre à un rendez-vous Pôle Emploi. Du coup, certains n’y vont pas et se font radier

« Ce ne sont pas de contrôleurs dont Pôle Emploi a besoin. Mais de conseillers qui informent, conseillent, accompagnent. »

Une formation forcée sous peine de radiation ?

Sur le forum, la discussion la plus « commentée », et de loin, est celle portant sur Activ’emploi. Les témoignages affluent sans discontinuer depuis trois ans pour dénoncer le « forcing » autour de cette prestation que l’on a pourtant le droit de refuser. Fin février, « Jean-chômage », sans emploi depuis un mois, se voit inscrit d’office par Pôle Emploi à un atelier pendant lequel on lui présente Activ’Emploi. Il raconte ce qu’il a vécu comme « un véritable guet-apens ».

« On quitte la salle. Mais pour quitter la salle, on doit émarger sur une feuille (sinon, merci radiation ?), mettre notre nom/identifiant Pole Emploi etc… Bien sûr, cette feuille est une demande d’inscription à la prestation Activ’Emploi. Plus aucun conseiller Pôle Emploi dans les parages, et les conseillers privés Activ’Emploi nous répètent que c’est obligatoire et gardent la porte. Je signe, comme tout le monde, avec beaucoup de mépris à cet instant-là pour ces conseillers-là mais aussi ceux du Pôle Emploi. »

Des reportings comme des commerciaux

Ce renforcement des contrôles devrait, à l’avenir, se faire au travers d’un « journal de bord » numérique, où il faudra renseigner chaque mois ses actes de recherche d’emploi. Ce dispositif sera expérimenté pendant un an dans deux ou trois régions à partir de 2019. Aujourd’hui, les demandeurs d’emploi doivent actualiser leur situation chaque mois auprès de Pôle emploi, en déclarant qu’ils cherchent toujours un travail, mais ils n’ont pas d’obligation de détailler leurs recherches.

582 930 radiations en 2017

Source et suite de cet article: çà doit se savoir.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire l’article sur l’Humanité :

Pôle emploi : quand le privé prend les choses en mains

Depuis l’été 2015, Pôle emploi prescrit à haute dose deux formations – Activ’projet et Activ’emploi – confiées à des opérateurs privés de placement. La méthode n’est pas nouvelle, mais la pression mise sur les chômeurs n’a jamais été aussi forte, avec, à la clé, un emploi au rabais ou la radiation !

Et d’une pierre deux coups : moins de chômeurs… et moins de service public !

Bien qu’il date de 2015 il est malheureusement toujours d’actualité.

J’ai été témoin de ce genre de réunion. Ce que j’y ai entendu et vu est tout simplement inhumain. Les personnes sont convoquées à la présentation d’Activ’emploi. L’animatrice pendant 1 h leur vante le logiciel qui va révolutionner leur vie. Celui qui va leur permettre de retrouver un emploi d’ici 4 mois ! Elle prône le 40 % de réussite ! Elle leur explique que grâce à ce service ils vont savoir mettre en avant leurs compétences. Car il est bien entendu que si ces personnes sont sans emploi, c’est de leur faute. Ils ont besoin d’être accompagnés, guidés. Je suis assise au fond de la salle et j’hallucine ! Toutes les personnes ont la tête baissée en signe de soumission.  L’une d’elles plus téméraire sort discrètement sa liseuse pour passer plus agréablement ce moment.

L’animatrice intervient : « Je vous demande de m’écouter. Si mon intervention ne vous intéresse pas, vous pouvez sortir ». 

Elle sait bien que la personne ne quittera pas la pièce. La radiation la menace. Donc, elle argumente : « les études démontrent que je ne suis pas obligée de vous regarder pour être plus concentrée sur ce que vous dites. Ce serait même le contraire pour certains individus. À moins que vous souhaitiez que je vous regarde ? »

Et l’animatrice stupide, répond : « Oui, c’est cela ! » « Vous voulez que je vous regarde ? » « Oui ! »

Je passe le côté narcissique et faussement humble de cette personne.

Une autre tente de lui demander en quoi cet outil va lui être utile. À quoi elle répond assez sèchement : « à améliorer votre potentiel pour répondre aux offres des entreprises. Tout un programme !

Après avoir humilié son auditoire, elle donne la parole à sa collègue qui va recevoir individuellement les gens.

Pendant ce temps, le petit groupe est livré à lui même et les langues se délient.

“Pensez-vous que nous allons retrouver plus facilement du travail avec ce logiciel et ces 4 rendez-vous basés sur 4 mois ?” demande l’une.

À quoi une autre répond : “Bien sûr que non ! Ce n’est pas vous qui êtes en cause, mais bien le système politique français. Avec une autre politique menée, tout le monde aurait du travail. Ne vous laissez pas démotiver, réagissez. Sortez de la résignation. Soyez dans l’action au côté de ceux qui se battent pour une autre société. Plus solidaire et plus juste”

La conseillère arrive. La personne la suit dans le bureau juxtaposé.

“Vous êtes donc d’accord pour suivre l’atelier Activ’emploi ?

‘C’est obligatoire ?’ «  OUI !’

” Pour ne pas être radiée, je vais donc signer, même si je ne suis pas d’accord pour incorporer cet atelier »

Et là s’en suit un monologue culpabilisant sur la situation de la personne : « vous êtes au chômage depuis des mois, votre situation n’évolue pas…. »

Elle a beau lui expliquer la situation économique de la France, l’autre n’entend pas ou ne veut pas entendre ses arguments. Elle lui explique qu’elle n’écoute pas les actualités politiques et encore moins la parole des ministres !

Je vous le dis ! Il reste beaucoup à faire pour sortir la France dans la M… dans laquelle les gouvernements successifs l’ont mise.

Bon courage à tous !

Claudia

 

Publicités

3 réflexions sur “Au lieu d’aider les chômeurs, on augmente leur contrôle…

  1. Avant de faire ce genre de chose abominable il faudrait d’abord interdire les licenciements boursiers. Pour renforcer cette mesure il faut mettre les actionnaires dehors car cette situation est à 400 % de leur faute.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.