Sécurité Sociale. LREM renonce à supprimer la référence à la Sécu dans la Constitution

Sécurité Sociale.
LREM renonce à supprimer la référence à la Sécu dans la Constitution

Le Premier ministre et le chef de file des députés LREM, Richard Ferrand, ont indiqué jeudi que la référence à la « Sécurité sociale » ne serait finalement pas supprimée d’un des articles de la Constitution, face à l’émoi provoqué, et aux dizaines de milliers de signatures recueillies par les pétitions.

Restons attentif et ne baissons pas les bras.

Source et suite CGT

 

LE JOURNAL L’HUMANITÉ LANCE UNE PÉTITION POUR DÉFENDRE LA SÉCURITÉ SOCIALE
Pétition. Pour que la Sécurité sociale reste inscrite dans la Constitution
À travers un amendement adopté en catimini, le gouvernement s’apprête à supprimer le droit constitutionnel à une Sécurité sociale pour toutes et tous.
Il prépare ainsi le saccage du financement solidaire de la santé, de la protection sociale et des retraites par répartition.
Les forces d’argent et leurs relais politiques au gouvernement croient tenir leur revanche historique contre le principe d’égalité selon lequel : « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins. »
Nous ne laisserons pas faire !
La Sécurité sociale rayée de la Constitution : pour nous c’est NON ! Source le journal de l’Humanité.
Je vous invite à regarder l’article  et l’article que j’avais posté sur le sujet de la sécurité sociale.
Claudia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.