BD, un homme est mort de Kris et Etienne Davodeau

Reprenant le titre d’un poème de Paul Éluard en hommage au journaliste résistant et communiste, Gabriel Péri, Un homme est mort relate les événements graves qui se sont produits à Brest, en 1950.

Dans ce bel et poignant album signé Kris et Etienne Davodeau, le lecteur suivra le célèbre cinéaste militant engagé après avoir été jeune Résistant dès 15 ans, René Vautier caméra au poing (16 mn), alors que Brest est en pleine reconstruction et que la révolte ouvrière gronde en avril 1950. Et qu’il est recherché par la police pour ses documentaires dénonçant le colonialisme ou soutenant les mineurs en grève et les Algériens luttant pour leur indépendance.

Le 17 avril 1950, après un mois d’affrontements de plus en plus violents, alors que deux députés communistes ont été emprisonnés, les forces de l’ordre tirent sur les manifestants. Plusieurs sont grièvement blessés par balle comme Pierre Cauzien qui doit être amputé de la jambe.

Et puis survient l’intolérable : la mort d’Édouard Mazé, militant de base de la CGT, est tué. Abattu par les forces de l’ordre rue Kerabecam.

René Vautier, filme dès le lendemain la vie de ces hommes bouleversés par ce qui vient d’arriver. Il tourne le jour des obsèques d’Édouard Mazé.

Par le talent d’Etienne Davodeau, l’émotion est saisissante de réalité. les visages sont graves, chaque personnalité est resplendissante.

Le film est réalisé et monté dans des conditions artisanales, pour ensuite être diffusé à Brest et dans la région. Une belle aventure commence avec à la clef des projections en plein air montrer au monde ouvrier avec, pour bande son, le poème de Paul Éluard:

Un homme est mort qui n’avait pour défense 
 Que ses bras ouverts à la vie
 Un homme est mort qui n’avait d’autre route
 Que celle où l’on hait les fusils
 Un homme est mort qui continue la lutte
 Contre la mort contre l’oubli
Car tout ce qu’il voulait
 Nous le voulions aussi
 Nous le voulons aujourd’hui
 Que le bonheur soit la lumière
 Au fond des yeux au fond du cœur
 Et la justice sur la terre
Il y a des mots qui font vivre
 Et ce sont des mots innocents
 Le mot chaleur le mot confiance
 Amour justice et le mot liberté
 Le mot enfant et le mot gentillesse
 Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
 Le mot courage et le mot découvrir
 Et le mot frère et le mot camarade
 Et certains noms de pays de villages
 Et certains noms de femmes et d’amies
 Ajoutons-y Péri
 Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
 Tutoyons-le sa poitrine est trouée
 Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux
 Tutoyons-nous son espoir est vivant.*

Le but de ces projections sauvages : comme le récapitule un ancien,  » pour que les gens voient comment les ouvriers se battent et meurent ici « …. Une histoire de lutte, en somme.

Un dossier complet sur le Brest d’après-guerre et son  » chantier ensanglanté « , ainsi que sur Vautier, le cinéma militant apporte tous les éléments nécessaires à la compréhension de ce qui s’est passé. De plus, il détaille toutes les difficultés rencontrées par Kris pour mener à bien ce projet. Ainsi, le souvenir de ceux qui se sont battus pour leur dignité n’est pas tombé dans l’oubli.

Étienne Davodeau apporte tout son talent au projet ambitieux de Kris : raconter la lutte très courageuse des ouvriers chargés de reconstruire la ville, rasée après avoir été détruite par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Les patrons refusant d’accorder de meilleurs salaires, les dockers, les traminots et les ouvriers de l’arsenal ont rejoint le mouvement.

Source qui m’a permis de compléter mon article.

* Ce poème a été écrit en 1944 par Paul Eluard en hommage à Gabriel Péri, député communiste et journaliste à l’Humanité, principal animateur des Cahiers clandestins du parti, fusillé par les Allemands le 15 décembre 1941.Ce poème est dédié à la mémoire de Gabriel Péri, journaliste communiste à L’Humanité qui fut exécuté le 15 décembre 1941 au mont Valérien.

Cette BD résonne dans l’actualité des luttes d’aujourd’hui.

Claudia

2 réflexions sur “BD, un homme est mort de Kris et Etienne Davodeau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.