La nature de la bouddhéité se trouve en moi

On peut se demander : ‟ Si la nature de la bouddhéité se trouve en moi, pourquoi ne puis-je pas la percevoir tout de suite ? ”

Parce que, à l’image de l’or enfoui dans sa gangue, elle est voilée par les tendances que nous avons accumulées depuis des temps immémoriaux, tendances qui ont elles-mêmes été induites par les poisons mentaux, puis renforcées par les actes auxquels ces perturbations ont donné lieu.

Extraits de rdo rje theg pa’i thun mong gi sngon ‘gro spyi la sbyor chog pa’i khrid yig kun mkhyen zhal lung rnam grol shing rta, op. cit., p. 361

SHECHEN GYALTSAP (1871-1926)

Merci Matthieu Ricard, Moine bouddhiste, Photographe et Auteur

Je vais de ce pas dans mon jardin pour savourer la vie et être au présent dans mes actes. Il me faut être vigilante pour ne pas me laisser happer par les pensées négatives qui nuit à mon corps et à mon âme. Je suis consciente que le plus difficile pour moi est de m’astreindre tous les jours à la médiation que j’ai trop tendance à remettre à demain. Alors même que je connais les bien faits ! L’esprit humain est bien complexe !

Claudia

2 réflexions sur “La nature de la bouddhéité se trouve en moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.