Le 10 mai où tout bascule dans le vide

Par une nuit sans lune, une nuit d’une fureur effarante.
Ma vie bascule par le silence de ton absence.
Plus de colonne vertébrale. Plus de phare, plus de partage.
Un gouffre me laisse esseulée à tout jamais.
Un énorme vide. Un trou dans la poitrine.
À l’emplacement du cœur qui ne bat plus.

Claudia

 

2 réflexions sur “Le 10 mai où tout bascule dans le vide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.