Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaître

Au revoir là-Haut se termine sur la mort d’Edouard Péricourt, gueule cassée de la Première Guerre mondiale, ange déchu, artiste anonyme qui combine une arnaque aux monuments aux morts.

Couleurs de l’incendie s’ouvre sur l’enterrement de son père, Marcel Péricourt. Ce jour de février 1927, « on ne savait pas exactement ce qu’on allait mener au
cimetière, un important banquier français ou l’époque révolue qu’il incarnait
». C’est l’histoire de Madeleine Péricourt. Un beau portrait de femme doublé d’une nouvelle tranche d’histoire de France.

2e volet de la trilogie.

« Livre après livre, je rends hommage à la littérature, de Simenon aux écrivains du XIXe siècle. » Pierre Lemaître
Pour aller plus loin, je vous invite à écouter la grande table, sur France culture.

Ce roman est magnifique !

je rejoins le texte de Zoé: « Aussi haletant que « Au revoir là-haut » dont il est la suite , ce roman est une pépite tant sur le fond que sur la forme. C’est l’ histoire d’une vengeance implacable dans une société de profiteurs et de crapules en tout genre- Gustave, Charles, André sont les représentants des banquiers, industriels, hommes politiques, journalistes de la classe capitaliste de la France des années 30 qui prospèrent sur les ruines de la guerre de 14-18 et en fond de trame se profile la menace nazie ( d’où le titre) . Vous y rencontrerez aussi Vladi, nounou polonaise au grand cœur et pas avare de ses faveurs sexuelles, Solange, cantatrice extravagante , Paul, jeune garçon meurtri dans son corps , Léonce, traîtresse aux charmes irrésistibles. Robert le marlou brut de décoffrage, monsieur Dupré, anar-détective et plus si affinités…
Et Madeleine , l’héroïne, la mère-louve qui après une ruine cuisante va devenir machiavélique…Cynisme donc mais aussi émotion, humour, tout y est .
Une histoire magnifiquement orchestrée et diaboliquement menée.
Et quelle documentation sur l’époque ! Digne de Balzac, Dumas, Maupassant,
Des rebondissements incroyables dans une langue truculente !
Un pavé de plus de 500pages qui ne se lâche pas . Lu en quelques …nuits! »

Je ne peux m’empêcher de faire un lien politique avec notre époque.

Claudia

2 réflexions sur “Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaître

  1. Merci Claudia d’avoir partagé mon avis sur ce roman. Je suis contente qu’il t’ait plu , c’est un sacré pamphlet plus encore qu’un roman . Bien sûr qu’on pense à notre société , et Lemaître le dit dans cette intéressante émission , c’est une métaphore de la chute d’une époque qui ouvre sur la nôtre , un roman contre la misogynie aussi . Bref, faut lire ce chef- d’œuvre!
    Du coup, après, je me suis précipitée sur ses 4 romans policiers de sa trilogie Verhoeven: tout aussi magistraux! Te les recommande!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.