Michelle Perrot, l’historienne

 

 

Née en 1928 à Paris, au cœur du quartier des Halles (son père avait un magasin de cuirs en gros rue Saint-Denis). Elle fait des études d’histoire à la Sorbonne entre 1947 et 1951, suit l’enseignement d’Ernest Labrousse, historien de l’économie et rédige une thèse d’État sous sa direction : Les ouvriers en grève : France, 1871-1890 C’est sous la vive incitation d’Ernest Labrousse qu’elle oriente son travail sur le monde ouvrier, suivront un travail sur la délinquance et le système pénitentiaire (ses principaux articles ont été réunis dans Les ombres de l’histoire. Crime et châtiment au XIXe siècle (Flammarion, 2001), elle a ensuite grandement contribué à mettre en question l’histoire des femmes en dirigeant notamment avec Georges Duby, l’Histoire des femmes en Occident (5 vol., Plon, 1991-1992) et a publié l’ensemble de ses articles sur la question dans Les femmes ou les silences de l’histoire (Flammarion, 2001). Source France inter

Michelle Perrot est spécialiste reconnue dans le monde entier de l’histoire ouvrière, de la connaissance de la vie privée et de l’intime. Elle est la première à avoir écrit l’histoire des femmes. Elle a été témoin et actrice de l’histoire du féminisme. Je vous invite à écouter l’émission « une semaine en France »
sur France Inter.

Claudia

2 réflexions sur “Michelle Perrot, l’historienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.