Je me présente, je m’appelle Kadoc

Je suis un petit mâle de 1mois et demi. Hier je suis allé voir le docteur des animaux. Un monsieur très gentil. Il a dit que je n’étais pas en mauvaise santé, simplement maigrichon. En effet, je ne pèse que 350 g. Il a donné des conseils pour que je prenne du poids. Du bon pâté et des croquettes pour chaton. Il a donné une petite boite. C’est très gentil de sa part. Il m’a trouvé bien beau et a dit que j’avais beaucoup de chance d’être tombé sur l’humaine qui m’a emmenée chez lui. Elle a su de suite quoi faire. Elle m’a ôté tous les tics. J’en avais un énorme et un moyen qui avait pondu. Des noirs, des blancs. Au moins 40 ! L’horreur ! Et des puces. Bref ! ce n’était pas très ragoutant. Heureusement les humains sauveurs savent que nous les pauvres abandonnés nous n’y sommes pour rien. Surtout, nous les chats qui aimons la propreté.

Elle me caresse avec un pinceau qui me fait penser à la langue rapeuse de ma maman qui me manque. Ceci me rassure. Elle m’a donné son écharpe gaufrée. Celle-ci je l’adore, je mulote et je tète les petites alvéoles.  Je peux ainsi me détendre. Régulièrement dans la journée, l’humaine imite la maman kangourou. Elle m’enveloppe avec l’écharpe et me dépose dans son cou. Puis attache sous ses bras chaque pan. Je me promène pendant qu’elle vague à ses préoccupations. Ceci me berce et je m’endors. Je me sens bien dans la chaleur de cette maman de substitution. Elle m’apporte l’affection qui me manque.

Dans la maison, il y a deux chats. J’aimerais beaucoup me rapprocher et blottir ma petite  tête dans leur fourrure, mais ils ne le comprennent pas ainsi. Létchè, le plus  âgé n’est pas méchant, simplement surpris parce que je suis arrivé par hasard dans SA MAISON  et que je miaule souvent. Il a passé un deal avec sa maitresse. Il me dit bonjour et elle lui donne de mes croquettes. Elle lui en a donné. Il a accepté de me saluer. Par deux fois nous nous sommes touché le bout du nez :

Ce comportement joue un rôle informatif tout autant que social en définitive, puisque chacun des participants à ce baiser esquimau se rend vulnérable vis-à-vis de l’autre lorsqu’il le pratique. Il apprend dans le même temps si l’autre fait partie de son groupe, et donc s’il doit être considéré comme amical.
Site : animogen

Madiba, jeune femme d’un an, avec elle ce n’est pas gagné ! J’ai cru comprendre qu’avant ma venue, c’était la petite princesse de la maison. Il faut dire qu’elle est drôlement jolie ! Je n’ai pas pu l’approcher. Elle feule et ce matin elle a même voulu me donner un coup de patte. Heureusement que l’Humaine était là. Elle l’a grondé. Puis, elle lui a expliqué en employant le plus possible le langage des chats. (voix douce et clignement des yeux)

Un chat qui cligne des yeux doucement fait ce que l’on appelle un geste d’apaisement. Il est en train de dire « J’essaie d’être calme et je ne veux pas de confrontation. SVP, sois calme toi aussi ».

J’espère qu’elle va accepter de m’accueillir dans SA MAISON, car je dois y rester entre 1 mois à 1 mois et demi avant de rejoindre ma nouvelle habitation. Ha ! si je pouvais lui expliquer que la vie a plutôt mal commencé pour moi. J’ai été abandonné dans un fossé. Le barbare qui a fait cela m’a séparé de ma maman et de mes frères et sœurs. J’aimerais bien pouvoir lui dire que j’aimerai mieux retrouver les miens plutôt que d’ennuyer toute cette maisonnée. Elle a mangé dans ma gamelle et, est venue inspecter chaque recoin de mon panier. S’il faut en passer par là, pour qu’elle m’accepter, je suis d’accord.

Maman a eu le temps de m’apprendre à manger, boire et faire mes besoins dans la caisse. Bon, je suis encore un peu maladroit, mais je suis très courageux et je vais y arriver. Je vais leur prouver aux deux autres que je peux faire parti de leur groupe !

Je commence à jouer ! je suis encore peureux de la moindre plume. Il me faut juste un peu de temps. Le temps du sevrage, ce temps si important près de la mère qui lui donne les codes afin que le chaton soit sociabilisé:

Le sevrage : aspect psycho-social

Jusqu’à l’âge de 4 semaines, un chaton ne fait que manger et dormir, c’est sa mère qui lui fait sa toilette, qui le stimule pour faire ses besoins, il ne quitte pas le « nid ».

La phase de vicariance commence à l’âge d’un mois lorsque les chatons commencent à explorer le monde… Ils découvrent, copient et reproduisent les comportements de leur mère : la toilette, manger dans la gamelle, aller dans la caisse à litière, gratter, etc…

C’est vers l’âge de 7-8 semaines que le chaton sera autonome pour toutes ces tâches essentielles, il aura acquis son indépendance.

Attention : la phase de socialisation est plus tardive, elle commence vers l’âge de 7 à 8 semaines, elle permet au chaton de se sociabiliser, d’apprendre à vivre avec d’autres chats, avec des humains… Pendant cette phase la chatte apprend à ses chatons les limites (morsure, griffures, etc…). On considère la socialisation terminée à l’âge de 3 mois. C’est en général à la fin de cette période que la mère commence à rejeter ses chatons. Site: Wanimo

Les humains qui vont d’adopter ont choisi mon nom : Kadoc !  je vais même avoir une copine de jeux. Elle a 3 mois. Elle s’appelle : Héra ! Il y a dans les lectures de cette demeure, des valeurs qui me font dire que nous allons bien nous entendre !

Voici  l’histoire de Kadoc.

Claudia

Publicités

10 réflexions sur “Je me présente, je m’appelle Kadoc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s