L’empathie est-elle importante dans la pédagogie?

Je ne peux transmettre des savoirs, des savoirs être et des savoir-faire sans relier ces concepts à l’empathie. J’écoute la personne. J’entends ses mots et ses maux. Je comprends l’autre sans que j’en sois affectée. Je reste à bonne distance. Je suis pas dans l’affectif. C’est au fils de mes années professionnelles et personnelles que j’ai compris et appris l’empathie. C’est aussi grâce à tous les stagiaires que j’ai accompagné. Ils m’ont permis de grandir et de m’émanciper. Ils m’ont sans doute  guéri de mon enfance pour aborder pleinement le métier de formatrice.

Ainsi je favorise l’apprenant à s’approprier, à réfléchir sur sa pratique et à adapter son approche pédagogique à son contexte. l’empathie peut être aidante en pédagogie et favoriser le processus d’apprentissage.

Mais l’empathie est-elle un Art ?

L’empathie ne se contemple pas comme un Art. L’empathie ne se travaille pas comme un Art. Une personne est empathique ou ne l’est pas, un point c’est tout… Pourtant, quelques petites lignes pour se convaincre du tout contraire… l’empathie peut se cultiver et se développer lorsqu’on est formateur.

En quoi consiste très exactement l’empathie ?

L’empathie consiste à saisir avec autant d’exactitude que possible, les références internes et les composantes émotionnelles d’une autre personne et à les comprendre comme si l’on était cette autre personne (définition de Carl Rogers). Etymologiquement, EN « Dedans » et PATHIE « Ce qu’on éprouve ».

L’empathie pour un formateur un « état d’être » ?

L’empathie va naître à partir du moment où formateur, conférencier, intervenant seront voués à ressentir les émotions de leurs apprenants ou public : il est avec eux, à côté d’eux puis parmi eux, en eux. Il reconnaît leurs problématiques, il identifie leurs difficultés spécifiques, il perçoit leur inquiétude, il intègre leurs comportements et attitudes.

L’empathie crée aussi chez l’apprenant un sentiment de reconnaissance puis de confiance, ce qui favorisera échanges, interactions et réflexions. L’empathie dans votre formation, renforce votre expertise et votre connaissance des professionnels ou du secteur professionnel dans lequel vous intervenez en tant que formateur renforçant par là-même, votre légitimité à l’égard des participants.

Puis il existe « l’acte d’empathie »….

En effet, l’empathie peut non seulement se construire par le formateur mais ce dernier peut également « commettre » des actes d’empathie. Par exemple, lorsque le formateur interroge les stagiaires sur leurs pratiques professionnelles (parlez moi mieux de vous pour que je vous comprenne, expliquez moi ce que vous ressentez à ce moment précis), il interpelle les apprenants pour mieux entrer dans leur monde, pour mieux ressentir lui aussi des émotions, des vécus et ainsi mieux pouvoir les appréhender puis les analyser avec le groupe. 

Cultiver l’empathie en formation?

Oui, sans aucun doute. J’aime cultiver l’empathie dans mon métier comme dans ma vie. L’Humain est enrichissant s’il est fait dans l’authenticité. Néanmoins, ceci demande beaucoup d’énergie et les plages de repos sont de plus en plus courtes. Il est là le danger. J’ai besoin de me reposer, de me ressourcer pour à nouveau donner et être dans l’empathie.

Cet article m’a été inspiré par le très bon site PEDAGOFORM

Claudia

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s