Pensée de la semaine

Au départ, il faut être poursuivi par la peur de la naissance et de la mort comme un cerf qui s’échappe d’un piège. À mi-chemin, il ne faut rien avoir à regretter, même si l’on meurt à l’instant, comme le paysan qui a travaillé la terre avec soin. À la fin, il faut être heureux comme celui qui a terminé une immense tâche […]. Ce qu’il faut surtout savoir, c’est qu’il n’y a pas de temps à perdre, comme si une flèche avait atteint un point vital de notre corps.

Gampopa, Sonam Rinchen (sgam po pa dwags po lha rje, bsod nams rin chen, 1079-1153), cité oralement par Dilgo Khyentsé Rinpotché.

GAMPOPA (1079-1153)

Je suis abonnée à la lettre de Matthieu Ricard Moine bouddhiste, Photographe et Auteur.

Bonne semaine.

Claudia

2 réflexions sur “Pensée de la semaine

    • Pourquoi Zoé écris-tu cela ? Vivre chaque moment comme si c’était le dernier moment vécu ainsi c’est à mon sens savoir profiter de chaque instant de la vie. C’est savoir profiter du présent sans penser au moment passé, ni déjà envisager le moment futur, je trouve cette pensée magique, néanmoins c’est un cheminement qui se fait pas après pas pour arriver à cette sagesse, mais que cela doit être doux de l’atteindre. 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.