Communication non-violente: livres pour les enfants et les adultes

51mwZHGZxgL._SX385_

9782707143815

« la plus part d’entre nous avons été éduqués dans un esprit de compétition, de jugement, d’exigence et de pensée de ce qui est « bon » ou « mauvais.

Au mieux, ces conditionnements peuvent conduire à une mauvaise compréhension des autres, au pire, ils provoquent une colère ou une frustration, et peuvent conduire à la violence.

Une communication de qualité entre soi et les autres est aujourd’hui une des compétences les plus précieuses ».

Marshall Rosenberg met dans ce livre une manne d’outils très simples pour améliorer notre relation aux autres.

Le rôle du langage est déterminant et l’usage des mots est primordial. Nous le savons bien qu’un mot peut nous aider à vivre plus longtemps, comme il peut nous foudroyer dans l’instant. Plus j’avance dans la vie et plus j’observe qu’il vaut mieux répondre par un silence que de prononcer des mots qui sont vécus comme des murs. La relation humaine n’est pas facile, mais elle apparaît plus simple quand nous réfléchissons aux mots employés, aux phrases énoncées. Par la communication je recherche un échange avec l’autre basé sur le partage d’un moment agréable. Et non une confrontation d’égos.

Décrire ses sentiments n’est pas naturel, nous décrivons plus facilement des opinions: « je pense que…Il doit certainement … » Quand j’arrive à exprimer mes sentiments vis à vis d’une situation, d’une personne, d’une absence, d’une joie, alors je perçois le regard, l’écoute de l’autre différente et je suis agréablement surprise que ma parole soit prise au sérieuse. Je savoure l’échange car je suis entendue.

Claudia

Publicités

2 réflexions sur “Communication non-violente: livres pour les enfants et les adultes

  1. Encore un bon article merci. Ma question est « Dans ce monde donnons nous pas cette éducation les outils à nos enfants ou petits enfants de s’en sortir sans problèmes? ». Bien sûr je suis persuadé que le bonheur et le bien-être sont plus importants que la compétition et la « réussite sociale » mais soit à l’école, soit en formation la société impose se modes de fonctionnements, hélas. Bonne journée

    J'aime

    • Pierre, je reprends ta phrase: « la société impose se modes de fonctionnements » et c’est là tout le débat ! Quelle société voulons nous pour demain ? Dans la grande majorité de citoyens, les gens ne veulent plus de cette société de compétition, de mal bouffe, de santé d’éducation bafouées, pas de travail et j’en passe. Alors de ci-et de là les personnes se réunissent et réfléchissent sur comment faire pour vivre mieux. Et nous savons bien que cela passe par une autre communication. Apprendre aux enfants à s’écouter, argumenter et se respecter tout en respectant les autres. Être en empathie avec toutes vies (animal, végétal et humaine). Dans une classe où la pédagogie Freinet ou Montessori est employée les enfants réussissent aussi bien voir mieux à s’en sortir dans la vie. La grande différence est la notion de collectif et non d’individualité qui est enseigné. Nous savons par expérience que lorsqu’une personne fait parti d’un groupe elle a toute les chances de s’en sortir. Le groupe va l’aider. Dans un fonctionnement d’individualité les uns finissent par détruire les autres. La politique sociale, sanitaire, éducative, etc menée actuellement est une politique à court terme. Plus j’avance dans la vie et plus je suis convaincue que c’est en remettant l’humain au centre des préoccupations, plus il fera bon vivre sur le planète terre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s