Les valeurs du formateur

refugees-1020274_1920

Dans le secteur de la formation professionnelle, il est parfois difficile ou complexe de se faire connaître ou se faire re-connaître. Afin d’être bien identifié, mais aussi afin de pouvoir déterminer un projet de développement-formation pertinent, définir ses valeurs et ses engagements constitue une étape incontournable.

 Pourquoi est-il important de définir ses valeurs ?

Il s’agit pour l’organisme de formation du démarrage de la démarche qualité ; il s’agit pour le formateur ou pour le consultant de l’empreinte qu’il laissera derrière lui. Définir ses valeurs est le moyen « authentique » de son identification. Par ces valeurs, vous serez caractérisé ; par cette définition, vous serez désigné. Vos clients s’en souviendront pour effectuer leur choix dans l’achat de formation ; vos apprenants les mémoriseront ; vos plaquettes ou vos présentations orales en seront imprégnées.

L’activité de formateur est souvent une activité choisie. Dans ses premières intentions, les formateurs re-situent souvent l’envie de « transmettre leur savoir ». Ils sont reconnus dans un champ d’expertise ou bien ils se reconnaissent dans un champ d’expertise, une science, un domaine d’activité et ils y associent l’envie de « donner à autrui », de faire partager cette science, leur savoir, leur métier, leur compétence, leur approche… Pour certains, le dessein, parfois inavoué, de transmettre leur propre passion est le moteur de l’activité de formation.

L’activité de formation repose en effet sur cette première intention, qui en constitue le socle. Cependant, certains formateurs s’arrêtent quelquefois à cette première intention, certes louable, mais non suffisante pour y parvenir. Car la formation ne se résume plus, de nos jours, à une transmission de savoirs, de savoir-faire ou de savoir-être, que l’on a mis parfois soi-même plusieurs années à acquérir, en les mettant en perspective avec des expériences pratiques de surcroît.

En effet, nous sommes passés, en quelques années, de la formation des adultes basée sur la transmission des savoirs, de manière exclusive, à une culture nouvelle de la formation, centrée sur les individus. Cette phase est toujours en cours d’évolution progressive : il n’est plus question de trouver les moyens d’apporter le savoir aux apprenants, mais de donner aux apprenants les moyens d’aller le chercher.

Si vous êtes formateur, consultant, particulièrement si vous démarrez dans cette profession, il est important de s’interroger sur les raisons de son exercice et de se demander clairement où vous vous situez dans le champ de la formation afin de vérifier quelles sont vos représentations de la formation et quelles sont vos valeurs de la formation. Transmettez-vous un savoir et des connaissances ? Envisagez-vous l’acte de formation pour aller au-delà d’une transmission de votre savoir ?

Suite de l’article PEDAGOFORM

Je suis formatrice depuis 1992. À chaque rencontre, dans chaque groupe que j’encadre, j’apprends sur moi, et des autres. Je m’interroge sur ma pratique, sur mes valeurs. Le jour où je ne remettrai plus en cause ma pratique, il sera temps d’arrêter, et de passer à autre chose.

Pourquoi ai-je créé mon activité professionnelle ?

Au-delà de l’envie de transmission, j’aime accompagner la personne en lui donnant les outils qui vont lui permettre d’évoluer dans le domaine professionnel de son choix et de reprendre ou de prendre sa vie en main.

Pourquoi continuer à me former ?

D’un tempérament curieux, je m’intéresse aux sciences humaines. Les avancées scientifiques sur les capacités du cerveau sont fabuleuses. J’aime comprendre le fonctionnement humain, animal et végétal.

La communication est la clef de la transmission. Pour améliorer sa communication avec les autres, il est essentiel de comprendre son fonctionnement, ses émotions internes. Et de s’intéresser au monde de l’autre. 

Je viens de vivre la douloureuse expérience d’être en formation face à une formatrice qui utilisait seulement la transmission, sans douter un seul instant de sa prestation. Elle ne m’a pas donné les moyens d’aller chercher les savoirs, remettant sans cesse en cause mon fonctionnement. Conclusion : elle a endommagé la confiance en moi. Heureusement, je suis partie me ressourcer au Mont-Dore avec mes amis. J’ai pu ainsi évacuer une partie du stress et les mauvaises ondes véhiculées par cette personne. De cette mésaventure je retiens les outils et le comportement à ne pas adopter en tant que formatrice : vouloir modeler la personne à l’image que l’on pense bien pour elle. Nous ne changeons pas la personne, c’est nous qui devons nous adapter à son fonctionnement afin de lui permettre de réfléchir. Quand, elle comprend comment évoluer pour s’épanouir et continuer à avancer, alors je l’accompagne le temps qu’elle prenne ou reprenne confiance en elle. 

Claudia

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s