La mémoire visuelle

brain-951874_1920

La mémoire visuelle

c’est la mémoire visuelle de travail, c’est-à-dire la rétention d’éléments perçus visuellement, qui fait défaut chez l’enfant dyslexique. Dans l’activité de lecture, l’enfant retient peu ou mal la forme et l’ordre des lettres, alors qu’il doit effectuer une tâche de conversion de celles-ci en sons. La mémoire visuelle à long terme peut également être touchée, entraînant une impossibilité de retenir l’orthographe des mots, même courants.

La mémoire auditive: 

c’est également la mémoire auditive de travail qui fait défaut, ou la capacité à maintenir et à travailler sur des informations sonores. L’enfant retient difficilement les sons entendus à l’intérieur d’un mot ou les mots à l’intérieur d’une phrase. Il en découle des difficultés de répétition de mots et des erreur d’écriture avec des omissions, des confusions, des inversions de lettres ou de mots.

La mémoire à court terme:

La mémoire à court terme fait intervenir le cortex pré-frontal. Elle a des capacités limitées au traitement de l’information. La mémoire à court terme que bon nombre de dyslexiques ont défaillante. On l’appelle aussi mémoire de travail. Nous la sollicitons en permanence. C‘est une mémoire immédiate qui nous offre la capacité de retenir, pendant une durée comprise entre une et quelques dizaines de secondes, jusqu’à 7 éléments d’information en moyenne: n° de téléphone, liste de courses, adresses…
la plupart des dyslexiques ont des troubles de mémoire à court-terme: table de multiplication, nom de pays, villes, conjugaison, grammaire…
La capacité de maintenir actif en tête une certaine quantité d’information : en lecture, garder en tête le sens de chaque phrase que nous venons tout juste de lire en même temps que nous lisons. Pour certains types de dyslexie, ce trouble est surtout de nature verbale alors que pour d’autres, ce trouble est surtout de nature visuelle. Certaines études indiquent également que de 10 à 30 % des personnes dyslexiques souffrent également de déficits d’attention.

Ces troubles incluent donc :

Trouble de mémoire verbale à court terme, trouble de mémoire non verbale à court terme
déficit de l’attention, dysorthographie (trouble de l’orthographe et de la grammaire)
balayage et recherche visuelle, difficultés d’analyse séquentielle
difficultés en arithmétique.

Et maintenant, que vous savez cela, il faut jouer avec votre imagination pour aider les dyslexiques.
Prenez vos crayons de couleurs et différencier les villes, les pays…
Souligner les mots importants, les titres en rouges, les sous-titres en vert…
Vous mettez en place deux éléments primordiales: le plaisir d’apprendre et la mémoire visuelle, sans oublier de solliciter la concentration.

Claudia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s