La sylvothérapie

oak-791737_1920

Lors de mes promenades, je recherche toujours « le chêne » où je vais m’arrêter pour entrer en communication avec lui. De préférence un adulte. Chez les plus jeunes, je ressens moins d’ondes. je pose mes deux paumes sur son tronc et j’entre en contact avec lui. Cela me procure un bien incroyable. Mais pour cela je dois établir un lâcher prise. Laisser parler mon corps et non ma raison.  Non, je ne suis pas folle ! La preuve, je viens de trouver cet article qui en dit long sur notre mémoire  ancestrale.

La sylvothérapie : de l’intérêt d’embrasser des arbres

C’est une expérience que nous avons tous faite : se trouver dehors, respirer l’air pur, se sentir bien (ou mieux). Aux beaux jours, les occasions de sortir et de découvrir la campagne ou les parcs des villes nous amènent à réfléchir sur le sens de l’harmonie que l’on peut ressentir avec la nature, sur ce lien entre le sentiment de paix et la couleur verte.

Le contact direct avec les arbres peut également être l’occasion de tester le bien-être que l’on peut en retirer : c’est une réelle thérapie, s’appuyant sur ce postulat et puisant ses racines, c’est le cas de le dire, dans les anciens rites des prêtres celtes qui entraient en ‘empathie’ avec les arbres lors de contacts physiques. site ToutVert

Un coup de blues ? de fatigue ? Un sentiment de solitude ? essayez et revenez me dire quelle sensation cela vous procure. 

Claudia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s